Douces Nuits

Absinthe de folie,

Fioles d’ivresse et parfums enivrants ;

Danse de ta vie

Espiègles rondes sans fins.

Douceurs, vertes comme de la chair,

Laisse-moi croquer tous tes baisers

On recommence,

Encore, et encore.

Là où nous mènent tes pas.

Danse sans fin, vol sans voix

C’est mon refuge ; ma douce nuit d’été,

Flacons d’arômes, et pas sans baisers.

C’est mon lit, beaux jours de printemps;

On y aura droit à dix mille vies,

Et je prendrais la tienne ici,

Pendant que je croque tes doux baisers.

Romans noirs, contes de nos tragédies ;

Que nos regards se perdent dans la folie,

Dans le fleuve de tes folies,

Douces caresses qu’imbibent mes nimbes.

Laisse-moi te lire aux âges de ton chemin,

Et laisse-toi donc rire sous le charme,

Que ma main y danse, danse

Et donne-moi ton regard.

Que des doux bras m’enveloppent

J’y déposerais ces doux vers…

Belle dame de mes folies

Joies sans bruit, douces nuits d’été.

Danse, mais laisse-moi te voir.

Encore, encore, et encore…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *