Tonitruants murmures…

… Ceux de ton souffle, ceux du mien. Pour que l’aurore vienne déposer en ton sein l’encre du geste et ses mots évocateurs ; et que tu puisses y voir l’espoir de deux lendemains au commun aguerri. Pour qu’aux affres que la distance laissât, on y voit aux quatre recoins …